conservatoire national des archives et de l'histoire de l'éducation spécialisée et de l'action sociale

Retrouver un ancien établissement


Comment retrouver la trace, à une époque donnée, d'un ancien établissement, parfois disparu, parfois transformé et souvent oublié depuis ?
Cette rubrique vise à aider cette recherche en proposant des liens vers d'anciens répertoires en ligne. Qu'elles s'appellent "manuels", "annuaires", "dictionnaires", "catalogues", "enquêtes" ou simplement "listes", ces sources peuvent apporter des renseignements utiles. Nous les avons réparties en plusieurs champs selon leur environnement de parution.

Le XIXe siècle a vu la publication de nombreux "manuels d'oeuvres" d'abord sous l'égide des Eglises protestante et catholique, puis à l'initiative de littérateurs inspirés ou d'"experts". En 1896, l'Office central des oeuvres de bienfaisance (OCOB), créé en 1890, entame un recensement systématique et régulier des oeuvres département par département. L'action sociale de certaines villes d'un côté et de certains diocèses de l'autre suscitent aussi la rédaction de "manuels" de portée plus locale.
 
C'est à la Société générale des prisons que revient en 1893 la première initiative de recensement spécifique des oeuvres dites "de préservation et de réhabilitation". Son effort sera aussitôt poursuivi par la nouvelle Union des sociétés de patronage de France, alors que la tout aussi nouvelle législation sur la protection de l'enfance (1889, 1898) favorise largement ce secteur d'intervention privé. Au XXe siècle, le ministère de la Justice édite à son tour des répertoires des établissements habilités par ses services pour la prise en charge de jeunes délinquants ou en danger moral.
 
L'avènement de répertoires spécifiques de ce champ s'inscrit dans le courant hygiéniste porté par médecins et instituteurs depuis la seconde moitié du XIXe siècle. La construction officielle d'un secteur dit de "l'enfance inadaptée" à partir de 1943, la réglementation des conditions d'autorisation des établissements médico-sociaux privés par la Sécurité sociale en 1956 (annexes XXIV), la loi de 1975 relative aux institutions sociales et médico-sociales... redessinent le cadre de cette catégorie d'établissements que des services de l'Etat (DRASS), des organismes d'étude et de recherche (INSERM, CEDIAS) et des éditeurs de guides (Néret) s'emploient à répertorier. Les grandes fédérations associatives diffusent également des catalogues des établissements qui leur sont affiliés.
 

 

CNAHES - Tous droits réservés - Mentions légales - Plan du site - Crédits - Espace privé