conservatoire national des archives et de l'histoire de l'éducation spécialisée et de l'action sociale

Envoyer cet article à un ami Imprimer cet article

Politique de collecte

>> Consulter le moteur de recherche
 
Dès sa création en 1994, la collecte, le traitement et la valorisation des archives de l’éducation spécialisée et de l’action sociale figurent parmi les orientations fondamentales du CNAHES. A l’époque, des chercheurs et d’anciens « acteurs » prennent conscience d’un vide en la matière, qui s’explique par le poids et la pluralité de l’action privée associative qui ont marqué ce secteur depuis le XIXe siècle.
De 1995 à 2002, cette collecte s’est d’abord organisée dans des locaux mis à disposition par la Bibliothèque universitaire d’Angers. C’est ainsi que s’est constitué ce qu’on a appelé un « patrimoine d’expériences », un ensemble de fonds confiés au CNAHES, par lettre de don ou par contrat de dépôt, par des associations ou des personnalités de premier plan. Le bénévolat est le maître mot, mais la récolte est d’importance. Grâce au travail de membres très actifs de l’association, mais aussi d’étudiants en archivistique de l’université d’Angers mis à contribution année après année dans le cadre de leur formation, le trésor engrangé atteint le kilomètre linéaire symbolique…
 
Un an après les célébrations du centenaire de la loi de 1901 sur les associations, l’année 2002 marque un véritable tournant. Le 24 juillet, une convention est signée entre les trois ministères respectivement chargés de la culture, de la justice et des affaires sociales et le CNAHES, par laquelle : « les parties membres signataires décident de coopérer à la sauvegarde, à l’exploitation et à la mise en valeur de ces archives, compte tenu de leur intérêt scientifique, patrimonial et social » (art. 1). Dans la foulée, une instruction des Archives de France relative aux archives de l’éducation spécialisée en date du 28 octobre 2002 invite les Archives départementales à participer à cette coopération. Le partenariat est concrètement mis en oeuvre par la réunion régulière, deux à trois fois par an, d'un comité de suivi de la convention. Une commission d’entrée des fonds décide quant à elle du lieu de destination des archives collectées et traitées par le CNAHES. De 2002 à 2014, les archives de portée nationale ont été accueillies par les Archives nationales du monde du travail (ANMT) à Roubaix. Aujourd'hui, elles ont vocation à être principalement regroupées dans le site de Pierrefitte-sur-Seine des Archives nationales, tandis que les archives de portée régionale ou locale peuvent être admises au sein des services d’archives départementales concernés.
 

CNAHES - Tous droits réservés - Mentions légales - Plan du site - Crédits - Espace privé