Sélectionner une page
conservatoire national des archives et de l'histoire de l'éducation spécialisée et de l'action sociale

Jacques Gauneau (1926 – 2017)

Jacques Gauneau est un éducateur né en 1926 à Tours. Après des études secondaires et un engagement dans le scoutisme, il abandonne ses études en 1947 pour se consacrer à la rééducation dans divers centres du Sud de la France. À partir de 1950, il suit l’enseignement de l’Institut de psycho-pédagogie médico-sociale de Montpellier dirigé par le professeur Lafon. Pour son année de stage, il part en Algérie dans une équipe rassemblée par Bernard Durey et ouvre un des premiers centres pour troubles graves de la personnalité (Centre Alfred Binet à Douera) dont il devient sous-directeur en 1954 puis directeur en 1956. Parallèlement, il est membre depuis l’origine de l’ANEJI (Association nationale des éducateurs de jeunes inadaptés), puis délégué régional pour l’Algérie. En 1957, il rentre à Paris et devient délégué permanent de l’ANEJI. Au-delà de ses actions pour l’association au niveau national, il est également responsable de l’Outre-Mer et contribue à la naissance de l’Union Générale des Éducateurs Africains et Malgaches de Jeunes Inadaptés (UGEAMJI). En 1961, il revient au travail de base en prenant la responsabilité du Centre d’Observation Régional de Marseille (Sanderval) tout en continuant des activités associatives bénévoles et en assurant quelques enseignements. En 1970, il devient formateur à plein temps au CFESME de Peynier-Aix (réseau du chanoine Barthélémy) où il est plus particulièrement chargé de la section Moniteurs-Éducateurs. Dans ce cadre, il participe à la fondation et assure la présidence pendant trois ans du Comité de Liaison des École des Moniteurs-Éducateurs (CLEME). Il prend sa retraite en 1986 et participe alors à un groupe de travail (GESTE-COD) et à la préparation d’un ouvrage collectif sur la danse thérapeutique (À corps, perdus, accords perdus, dossiers d’Aquitaine Editions, Bordeaux).