Sélectionner une page
conservatoire national des archives et de l'histoire de l'éducation spécialisée et de l'action sociale

Témoignages individuels

A propos de : Marc ERHRARD (1925-2007)

Témoignage de Monsieur Ferdinand KOHN, retraité, ancien directeur du Centre départemental de l’Enfance de Moselle, au sujet de Marc EHRHARD, qui fut son directeur à l’École d’Éducateurs de Strasbourg – (18/01/07) :

Je garde de cet homme le souvenir d’un véritable humaniste, respectueux de la pensée des autres, mais dévoué à ses choix premiers.

C’était un maître qui en imposait aux élèves de la promotion 1964/1966, principalement issue d’un milieu modeste, imprégnée de l’esprit de service.

Nous étions la plupart d’un niveau scolaire bac-1 et nos formateurs avaient la charge de nous pousser vers le haut, à tâter de la philosophie, à la psychologie et au droit, sans oublier l’indispensable compétence dans le domaine de l’animation et des travaux manuels. Nous étions les femmes et des hommes du terrain, la formation étant supposée nous confirmer dans le métier et nous sécuriser dans l’emploi.

Il a osé nous regrouper, à 30, pour un stage de contact, filles et garçons, dans un chalet des vosges et nous laisser seuls quelques jours. Ce n’était pas banal à l’époque de grande pruderie : les filles, bonnes sœurs comprises, d’un côté et les garçons dans la salle voisine. La contrception étant inconnue et les rencontres très prudentes, nous avons vécu dans un monastère.

Marc avait construit ses interventions magistrales sur l’ouvrage de Fritz Redl et David Winemann « l’enfant agessif » et nous pouvions suivre ses interventions dans le texte dont il nous présentait tous comptes faits un résumé commenté. Personne n’a jamais, par respect, osé le lui faire remarquer.

Je devais le rencontrer par la suite dans les stages organisés par l’ANEJI, aujourd’hui disparue, et dans la multitude  de colloques contestataires de la belle époque de mai 68. Il y avait toujours quelque chose de neuf dans ses interventions que l’on comprenait comme proches de la condition humaine et en relation directe avec les évolutions du moment. Il était à jour dans sa pensée.

C’était dans les couloirs du centre d’observation  » louis sadoul » à laxou en septembre 1964 que je voyais pour la première fois ce grand personnage, légèrement voûté, au front dégarni d’intellectuel. A l’époque il tournait dans les établissements pour connaître l’environnement professionnel de ses futurs élèves, et peut-être aussi l’appréciation de leurs responsables. Me connaissant et n’ayant pas changé sur certains aspects de ma personne, je pense avoir bénéficié du doute positif de Marc pour mon entrée dans l’école de strasbourg. Depuis, je m’intéresse non seulement à l’héros adulé du moment, mais aussi au minoritaire qui s’oppose.

A propos de : Marcel NEFF

Marcel NEFF qui fut longtemps en Lorraine directeur d’Etablissement (dernier poste à BOULAY – 57) de l’Association MOISSONS NOUVELLES qu’il contribua à créer et à développer, est décédé à l’âge de 86 ans, le 28 octobre 2008.

Il a marqué l’histoire du secteur éducatif et social en Moselle, en Lorraine et bien au-delà. Pour l’avoir rencontré maintes fois lorsqu’il était administrateur de l’ILPPEI de Ban Saint Martin et à Boulay, sa stature volontaire de grande responsabilité et son charisme demeurent très présents à ma mémoire… Le modèle de management de l’association Moissons Nouvelles, très progressif pour l’époque dans le système de délégation, de régulation et de participation associative de ses directeurs était remarquable.
Vous pouvez faire parvenir vos témoignages au Cnahes-Lorraine 11 r d’Auxonne 54000 – NANCY (cnahes.lorraine@free.fr)

Jacques BERGERET
Délégué CNAHES-Lorraine

*

Hommage de Roger Bello, Président du Cnahes, dans « La Lettre » de janvier 2009.

« Marcel Neff nous a quitté le 28 octobre 2008 à l’âge de 86 ans. Il était né à Alger d’un père alsacien et d’une mère née en Espagne. Militant de la Jeunesse Ouvrière Chrétienne (JOC), membre fondateur de l’association Moissons Nouvelles, il en a été administrateur pendant soixante ans. il en a assuré la direction générale en Algérie de 1947 à 1962. Il a été à l’origine de la première école d’éducateurs en Algérie, à Dely-Ibrahim. Au moment de l’indépendance de ce pays, il a su transférer de 1962 à 1964 la direction de l’association aux collègues Algériens avec lesquels il travaillait depuis plusieurs années. Je l’ai connu à Alger en 1960 et c’est lui qui m’orienta vers l’Équipe Sociale qui avait ouvert un foyer pour adolescents à Bône (Annaba aujourd’hui). A son retour en France, Marcel Neff implante progressivement Moissons Nouvelles dans plusieurs régions en commençant par le centre de Boulay en Moselle. Désintéressé, militant engagé et compétent il laisse à tous ceux qui l’ont connu le souvenir d’un homme droit et généreux. Le CNAHES exprime sa profonde sympathie à toute sa famille et à l’Association Moissons Nouvelles ».

Témoignage de Ferdinand KOHN en date du 6/02/09 :

« Je n’ai vraiment rencontré Marcel NEFF que lors des journées de concertation organisées par Verdier, DDASS de Moselle  en 81/82.  Je découvre à la lecture du message de Roger Bello un cursus de vie dans lequel je retrouve des aspects de mon propre parcours social. Les établissements qu’il a dirigé étaient réputés pour la solidité de leurs équipes et la fiabilité de leurs projets pédagogiques. Son départ est un jalon dans la voie commune sur laquelle nous cheminons avant de réintéger la matière originelle et l’esprit de l’univers. Salut Marcel. Ferdinand Kohn ».