Sélectionner une page
conservatoire national des archives et de l'histoire de l'éducation spécialisée et de l'action sociale

              archives J.QUENTRIC

 

Bruno DUBOULOZ, né le 24 février 1929 à THONON les Bains, est l’ainé d’une famille catholique de cinq enfants, dont le père est avocat. Bruno grandit dans un milieu familial très cultivé, et poursuit toute sa scolarité au sein d’établissements catholiques. Il fréquente très tôt le patronage du quartier, dirigé par un prêtre Salésien, le Père Séraphin CARTIER, et s’adonne à de multiples activités tant sportives que culturelles. A 16 ans, son engagement auprès des Salésiens se précise : il intègre en novembre 1945 le noviciat de la Navarre-la Crau, dans le Var.

Bien que, toute sa vie durant, il restera extrêmement discret sur son engagement religieux, Bruno DUBOULOZ inscrira son parcours dans la lignée de la foi chrétienne et de l’enseignement de Don BOSCO. Devenu prêtre en 1956, Bruno DUBOULOZ est professeur de sociologie au scolasticat salésien d’ANDRESY, dans les Yvelines, où l’a nommé la congrégation. Il y fait la connaissance de Jean QUENTRIC.

Pendant ce temps, à Nice, l’Association du Patronage Saint Pierre qui gère l’école Don Bosco, vient d’acquérir un vaste terrain en haut de l’avenue BRANCOLAR, au nord de la ville. Les administrateurs, sous l’impulsion de Jean FRECON, voient là l’opportunité d’y construire un « Foyer de Jeunes Travailleurs » à l’attention des jeunes sortants de l’école Don Bosco, et de quelques jeunes en difficultés.

Jean FRECON, qui rencontre régulièrement Bruno DUBOULOZ lors de « séminaires » salésiens, connait son cursus de sociologue, son travail auprès des jeunes travailleurs de la JOC à Chanteloup-les-Vignes, et ses recherches à la Sorbonne sur les « Blousons Noirs ». Il fait donc tout naturellement appel à lui pour l’assister dans sa mission.

Jean FRECON et Bruno DUBOULOZ imaginent que ce foyer accueillera non seulement de jeunes travailleurs issus du lycée don Bosco, mais aussi quelques jeunes « paumés », sans soutiens familiaux, orientés par les services sociaux et le Foyer de l’Enfance. Le pari serait que les jeunes travailleurs renforcent par leur présence l’action éducative menée dans le cadre du foyer auprès de ces jeunes résidents, fragilisés par un parcours chaotique et souvent entrainés vers des dérives marginales.

Dès 1965, le foyer de jeunes travailleurs, baptisé « l’Oncle Paul », ouvre ses portes dans les bâtiments existants, une ancienne oliveraie, où chacun s’installe au mieux. Bruno DUBOULOZ en est le Directeur.

L’action du Patronage Saint Pierre sur le site de l’Oncle Paul dure près de dix ans. Au fil du temps, plusieurs difficultés d’ordre financier ou pédagogique s’accumulent. Par ailleurs, de nouvelles donnes sont apparues : professionnalisation du métier d’éducateurs, développement des politiques sociales, multiplication des formes de marginalisation, évolution de l’économie du pays… L’Association du Patronage Saint Pierre réoriente alors son action : elle décide la fermeture de l’Oncle Paul en 1975 et accompagne la création de nouveaux modes d’action plus adaptés à la situation des personnes en difficultés :  acquisition de la « Casa Vecchia » où s’implante le tout nouveau CHRS, création du Service Externe, de la Guitare, du Service d’Accueil et de Suite, etc…le nom de ACTES -ACTion Educative et Sociale- est désormais accolé à celui du Patronage Saint Pierre.

Pour élaborer et mettre en œuvre ces créations, Bruno DUBOULOZ – qui restera Directeur de ACTES PSP jusqu’à son départ à la retraite – s’appuie sur une équipe désormais enrichie de son expérience au sein de l’Oncle Paul, notamment Jean QUENTRIC, Bernard SANCHEZ …

L’Association ACTES Patronage Saint Pierre, sous la présidence de Louis Xavier MICHEL, prend alors une dimension qui la place, avec MONTJOYE et ALC, parmi les associations les plus reconnues dans le département en ce qui concerne l’aide aux personnes en difficultés.

Bruno DUBOULOZ cherchera en permanence à ce que les diverses associations niçoises œuvrant dans l’action sociale travaillent ensemble et élaborent des réponses communes aux questions sociales. Il assure pendant de nombreuses années la présidence régionale de la FNARS (Fédération Nationale des Associations de Réinsertion Sociale).

Localement, il est l’élément décisif de la création en 1985 d’ISN (Inter Secours Nice), collectif d’associations humanitaires ou sociales. De ce collectif émergeront la Banque Alimentaire, l’ALAM, Agis 06, l’organisation des repas pour les SDF, la Plateforme des Réfugiés, la Halte de Nuit…

Bruno DUBOULOZ impulse en 1995 la création de la CLAIE, Coordination Locale des Acteurs de l’Insertion par l’Economique. Les structures d’Insertion par l’Activité Economique du département se dotent ainsi d’un organe de synergie et de représentation auprès des Pouvoirs Publics.

Même après avoir pris sa retraite en 2002, Bruno DUBOULOZ reste actif en tant que Président de la CLAIE, d’ISN, Administrateur de ACTES-Patronage Saint Pierre, ainsi que du CCAS. Se définissant lui-même comme un « relieur social », il reçoit le 19 Octobre 2003 la Croix de l’Ordre National du Mérite des mains de Jean QUENTRIC.

Bruno DUBOULOZ continue ses activités jusqu’à ce que sa santé l’en empêche.  Atteint par la maladie dans les dernières années de sa vie, Bruno DUBOULOZ s’éteint le 30 mars 2018 au sein de la Communauté Salésienne de Nice, à laquelle il est toujours resté fidèle.

 

Merci à Jean QUENTRIC et à Bernard SANCHEZ pour leur contribution essentielle
à cette biographie. 

Documentation : Yvan GASTAUD et Mikaël PETITJEAN « Accompagner les plus démunis. 
Fondation Patronage Saint Pierre Actes. Itinéraire depuis 1874 » SERRE Editeur. 2011