Sélectionner une page
conservatoire national des archives et de l'histoire de l'éducation spécialisée et de l'action sociale

En l’espace de quinze ans, la colonie pénitentiaire de l’îlet à Guillaume a reçu pas moins de 3 000 enfants, envoyés par la justice pour y être « redressés ». Fondée en 1864 sur les hauteurs de Saint Denis, sur un plateau de cinq hectares situé à 700 mètres d’altitude, la colonie était gérée par la congrégation missionnaire du Saint-Esprit. Jusqu’à sa fermeture, ordonnée en 1871 et effective en 1879, des centaines de mineurs y ont construit, sous l’œil des spiritains, des routes et autres terrasses, ainsi qu’un pont, et même une église. Le tout dans une végétation luxuriante. Les jeunes étaient aussi chargés de l’agriculture et de s’occuper de la basse-cour. article 28 Janvier 2021 de   Le blog de Philippe Poisson : http://portrait-culture  -justice.com/2021/01/a-la-reunion-un-bagne-d-enfants-sous-l-oeil-des-archeologues.html

l’écrivain Pascale Moignoux (née à Quimper) dans son roman “Graine de bagnard” décrit la vie de la jeunesse de La Réunion au 19ème siècle, la jeunesse dite délinquante qui était envoyée au pénitencier de l’Ilet à Guillaume.

https://www.temoignages.re/le-penitencier-pour-enfants-de-l-ilet-a-guillaume,20541

Graine de bagnard – Volume I – Volume II