Sélectionner une page
conservatoire national des archives et de l'histoire de l'éducation spécialisée et de l'action sociale

Partenaires

par | Oct 5, 2010 | 0 commentaires

*

Le CNAHES-Grand Est offre la possibilité de fédérer les énergies régionales dispersées de tous ceux qui s’intéressent à l’histoire de l’action sociale en région Lorraine et de s’ouvrir plus largement…

*

  • COMITÉ D’HISTOIRE RÉGIONALE GRAND EST, Alsace, Champagnes-Ardenne, Lorraine (CHR Grand Est). Hôtel de Région Grand Est, Place Gabriel Hocquard BP 81004 – 57036 METZ Cedex 1  Tél. 03.87.31.81.45 Fax.03.87.31.81.33  –  e.mail : info@grandest.fr – Site internet : http://patrimoinesethistoire.grandest.fr/ – Coordonateur : Vianney Muller. Le CNAHES-Lorraine est membre du CHR qui regroupe les acteurs de l’histoire et du patrimoine régional. Acteur depuis 2006.

*

  • ASSOCIATION POUR L’HISTOIRE DE LA PROTECTION JUDICIAIRE DES MINEURS (AHPJM). (avant 2009 : AHES-PJM Association pour l’Histoire de l’Education Surveillée et de la Protection Judiciaire des Mineurs). Président : Jean-Jacques YVOREL (qui succède le 7/5/2016 à Gisèle FICHE qui elle même avait succédé en 2007 de Jacques BOURQUIN). http://rhei.revues.org (revue pour l’histoire de l’enfance “irrégulière”-le temps de l’histoire” créée en 1997.
  • Le centre d’exposition  » Enfants en Justice  » est installé dans les anciens locaux de « La Ferme de Champagne » de Savigny-sur-Orge. Il s’agissait d’un des premiers établissements gérés par la toute nouvelle direction de l’Éducation surveillée. Il a ouvert ses portes en juillet 1945 et a fonctionné en tant que centre d’observation public jusqu’au début des années 1970. Il accueillait uniquement des jeunes garçons ayant tous entre 13 ans et 20 ans, pour une durée de trois mois avant décision définitive du juge des enfants. Étant le seul établissement de ce type à proximité de Paris, il a été rapidement en sur effectif, les 120 places prévues initialement s’avérèrent rapidement insuffisantes, la construction de pavillons en préfabriqué ayant permis d’augmenter le nombre de jeunes accueillis à 160 puis 180, devant parfois improviser pour loger jusqu’à 210 mineurs. Il devient à partir des années 1970, un centre d’accueil classique pour une prise en charge plus longue. Toujours en activité aujourd’hui, le plateau de champagne a accueilli successivement les dernières innovations des politiques judiciaires : centre de placement immédiat et tout dernièrement centre éducatif fermé.
  • Le centre d’exposition  » Enfants en Justice  » www.enfantsenjustice.fr se visite essentiellement sur rendez-vous, pour cela il faut contacter :
    Véronique Blanchard Tél : 01 69 54 24 14 / 03 – Fax : 01 69 54 24 66 Courriel : veronique.blanchard@justice.fr

*

  • GROUPE NATIONAL DES ÉTABLISSEMENTS ET SERVICES PUBLICS SOCIAUX (GEPSO). Siège : 64 rue du dessous des berges 75013 – PARIS. Tél. : 01.44.68.84.60 – Fax : 01.44.68.04.48 – E.mail : info@gepso.com – Site : http://www.gepso.com – Présidente : Marie-Laure DE GUARDIA.

*

  • ASSOCIATION RÉGIONALE POUR L’ÉTUDE DE L’HISTOIRE DE LA SÉCURITÉ SOCIALE (AREHSS) Lorraine – Champagne Ardenne. Site :  – Président : Alain BENAMOU.

*

  • RÉSEAU HISTOIRE DU TRAVAIL SOCIAL (RHTS) – CEDIAS, 5 rue Las Cases, 75007 PARIS T. (33) 01 45 51 66 10 – e.mail : cedias@cedias.org – site : http://www.cedias.org/ – Une lettre « CONTACT » est envoyée trois fois par an, à tous ceux qui en font la demande pour prendre connaissance des comptes rendus des réunions et des informations diverses sur les activités du Réseau (Participation financière de 15 € ou plus pour l’année). – Présidente du CEDIAS: Dominique DEMANGEL

*

Cette association déclarée en Préfecture de Meurthe-et-Moselle en date du 17 septembre 2015 a été agréée par le Rectorat de Nancy-Metz par arrêté du 2 mars 2016. Elle a pour objet de rassembler des citoyens qui souhaitent partager leur expérience professionnelle ou associative, leurs travaux de recherches ou leurs engagements au service d’une démarche républicaine et citoyenne dans les domaines de la laïcité, des valeurs et institutions de la République, de la citoyenneté, de la diversité, de la liberté d’expression du vivre ensemble, de l’interculturalité, de la lutte contre les exclusions, de l’histoire des institutions, de l’égalité des droits, de l’éducation aux médias, de la lutte contre les discriminations et plus globalement des politiques sociales ou culturelles. L’association se propose d’intervenir auprès des collectivités, établissements publics ou associations, de leurs professionnels, adhérents et leurs publics via des conférences, formations, animations de groupes, médiations, débats.

Après avoir participé en Préfecture de Meurthe-et-Moselle à l’AG du CAL du 3/05/16, le CNAHES-Lorraine a décidé de s’engager dans la Commission Santé-Social qui aborde notamment les questions relatives à « la différence » et à toutes les formes de handicap dans leur rapport à la citoyenneté. L’approche des questions en terme d’approches historiques est ainsi représentée par le CNAHES. En contrepartie, le CAL est d’accord pour s’investir à partir de 2017 et en 2018 dans le travail des Ateliers d’histoire sociale « Fabriques de mémoire avec les citoyens » qui utilisent les leviers de l’histoire pour réfléchir à l’amélioration du présent et préparer l’avenir du « vivre ensemble », en devenant référent de cet Atelier ; à ce titre le CAL est désormais membre du Comité de Pilotage régional de l’histoire du handicap en Lorraine.

En 2016 le travail de la commission Santé-Social du CAL à laquelle participe le CNAHES-Lorraine a consisté à préparer une réunion publique prévue en 2017 portant sur citoyenneté et handicap. Cette journée s’est tenue le 3 mars 2017 au Conseil Départemental de Meurthe-et-Moselle sous le titre : Personnes en situation de handicap et maladies invalidantes : Quelle citoyenneté ?

*

Le CNAHES Grand Est attache une grande importance aux coopérations avec les organismes publics d’archives existants dans la région, au premier rang desquelles les Archives départementales qui dépendent de chaque conseil départemental sous le contrôle scientifique et technique du ministère de la Culture et dont les missions sont définies par le Code du Patrimoine. D’autres collectivités publiques organisent pour leur part  leur service d’archives. Les archives trient, classent, inventorient et communiquent des documents de multiples provenances. La conservation des documents collectées est organisée dans l’intérêt public tant pour les besoins de la gestion et de la justification des droits des personnes physiques ou morales, publiques ou privées, que pour la documentation historique de la recherche.

*

  • ARCHIVES DÉPARTEMENTALES DE LA MOSELLE. 1 Allée du Château, SAINT-JULIEN-LÈS-METZ, BP 25260, 57076 METZ CEDEX 3 – Tél.03.87.21.85.00 Fax. 03.87.21.85.01 – Site : http://www.archives57.com – Directeur : Jean-Éric IUNG.

*

*

Les points d’applications du partenariats comportent l’engagement du CNAHES Grand Est – Lorraine comme membre du conseil scientifique, depuis sa création en 2009, du Réseau FOREAS (Réseaux Lorrain de formations et de Recherches en Action Sociale)

Le CNAHES-Lorraine est partenaire du PRÉFAS « Réseau FORÉAS » depuis son lancement le 26/03/2008 et membre de son Conseil Scientifique, composé de formateurs, de chercheurs de différents laboratoires universitaires dont celui de sociologie-psychologie de l’IRTS de Lorraine, ainsi que des professionnels de différents métiers sociaux.

  • Association François Humbert de Morley.

François HUMBERT (1776-1850) a ouvert le premier établissement orthopédique français (réservé aux femmes) dans le village de Morley (Meuse) où il organisera le premier congrès d’orthopédie.

l’association François Humbert de Morley, partenaire du CNAHES-Lorraine dans le cadre du programme « histoire du handicap en Lorraine ».
L’exposition 2017 « Inventer pour guérir – François Humbert (1776-1850) – une aventure médicale meusienne » au musée de Bar-le-Duc (Meuse). L’intérêt historique de l’exposition résidait dans le fait que François Humbert a ouvert le premier établissement orthopédique français (réservée aux femmes) dans le village de Morley (Meuse) où il organisera le premier congrès d’orthopédie.